PubGazetteHaiti202005

Une centaine de structures politiques en passe de signer un accord en faveur d’un gouvernement de transition 

Rencontre des partis à Montana

A l'hotel Montana, se tient actuellement une conférence entre une centaine de partis et regroupements politiques en vue de trouver un accord politique pour un gouvernement de transition. Y prennent part des partis politiques comme le Mopod représenté par le sénateur Pierre Paul Patrice Dumont, Fanmi Lavalas avec Leslie Voltaire, le MTV-Haïti avec Shultz Simpsie Cazir, l’Entente nationale avec l’ancien sénateur Steven Benoit, Pitit Dessalines, Rasin Kan Pèp la, Front National pour la Démocratie, représentés respectivement par Abel Lorestan, Camille Charlmers et Victor Benoit. 

 

Des partis et regroupements politiques discutent actuellement dans un hôtel de la capitale dans le but de trouver un accord politique qui devrait être signé dans les prochaines heures. La coordonnatrice de la commission nationale pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise Magalie Comeau Denis a lancé le bal en informant les participants qu’ils sont réunis dans un contexte historique en vue de parvenir à un accord politique devant accoucher d’une solution à la crise haïtienne qui ne cesse de perdurer. 

 

« L’ère du constat est terminée ; repeuplons l’imaginaire de notre peuple », exhorte Magalie Comeau Denis qui croit que les acteurs politiques doivent conjurer les menaces d’une occupation étrangère. Selon elle, il faut faire un front commun, construire un même projet, se réunir autour d’un seul idéal. « Osons ensemble, évitons les solutions expéditives », conseille la coordonnatrice qui dit espérer que le moment sera convivial. 

 

Plusieurs partis politiques, regroupements et organisations de la société civile, de droits humains ont pris la parole pour saluer l’initiative et encourager les initiateurs (commission nationale pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise) à rester dans cette lignée. « Nous avions traversé les limites de l’inacceptable », fait remarquer le représentant du président désigné de la transition Joseph Mécène Jean Louis demandant à tout un chacun de rectifier le tir. 

 

A présent, les partis politiques se réunissent en atelier afin de discuter sur les différents articles du projet d’accord afin de donner leur appréciation sous peu. 

 

Il faut souligner qu'une situation de tension régnait dans la salle. Des propos injurieux ont été lancés, les nerfs étaient à fleur de peau avant que le calme ne soit  revenu entre certains membres réunis ce samedi. 

Parallèlement ce samedi 16 juillet,  le Core Group a appelé le premier ministre nommé Ariel Henry, lâché par les partis politiques qui l'ont soutenu,  à former un  gouvernement « consensuel et inclusif ». Nous avons appris qu'il est possible que Ariel Henry retourne à la table de discussions avec ces partis qui ont dénoncé le non-respect du Protocole d'Entente ayant conduit au choix du tandem Joseph Lambert/ Ariel Henry à la tête de l’exécutif.

A l'issue d'une conférence de presse hier vendredi, le premier ministre ad intérim Claude Joseph avait appélé le premier ministre nommé Ariel Henry, le président du tiers du Sénat Joseph Lambert et la société civile organisée à dialoguer en vue de trouver une solution à la crise. 

 

 

 

Par : Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

0 comments

Sport