PubGazetteHaiti202005

A l’ONU, Garry Conille dresse un tableau sombre de la situation en Haïti et présente la vision du gouvernement pour en sortir

Garry Conille, premier miinistre

Après ses différentes rencontres à Washington avec les plus hautes autorités de l’administration Biden dont le secrétaire d’Etat Anthony Blinken et des responsables d’institutions financières, le premier ministre Garry Conille s’est envolé pour New-York. À l’ONU il a présenté mercredi 3 juillet 2023 un tableau préoccupant de la situation actuelle en Haïti marquée l’insécurité. Lors de son intervention au conseil de sécurité, il a exprimé sa gratitude pour le déploiement de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMAS) tout en adressant la question des élections et de la crise humanitaire en Haiti. 


S'exprimant lors du Conseil de Sécurité de l’ONU, Garry Conille a affirmé que le pays était prêt à tourner une nouvelle page de son histoire. Dans son discours, il a souligné l'importance d'une coopération efficace entre les autorités de transition, la MMAS et le BINUH pour rétablir la sécurité et restaurer les institutions démocratiques.


Le Premier Ministre a appelé à une solidarité internationale pour sortir Haïti de la crise qui la ronge depuis des décennies et pour réussir la transition, dont la durée et la mission sont clairement définies comme étant limitées. Il a remercié les partenaires techniques et financiers pour leur soutien continu, précisant que Haïti a besoin d'une aide massive au développement et d'investissements significatifs dans des secteurs clés de l'économie.


Dans son discours, Garry Conille a salué la mise en œuvre des engagements pris dans la résolution 2699 (2023) relative à la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité. Le déploiement du premier contingent de policiers pour renforcer les forces de l'ordre haïtiennes est crucial pour freiner la violence des groupes criminels, a-t-il souligné. Le gouvernement, selon lui, adoptera une approche sécuritaire holistique et de proximité, avec la Police nationale d’Haïti (PNH) en tant que pilier central, visant à redresser l'économie et à rendre accessibles les services sociaux de base.


Garry Conille a aussi adressé la question des élections au Conseil de Sécurité de l’ONU. Cette question importante, selon lui, doit déboucher sur une sortie véritable d’Haïti de la crise. « Ces élections contribueront à ramener la stabilité politique et institutionnelle. Pour ce faire, elles seront encadrées en amont d’un processus de réforme constitutionnelle, de révision du cadre légal sur le fonctionnement et financement des partis politiques, d’appui à la bonne gouvernance, de renforcement des organes de lutte contre la corruption, le développement d’une stratégie sécuritaire police-population, la modernisation de l’appareil judiciaire et de la mobilisation de la population pour une participation massive notamment des jeunes et des femmes dans le processus », a indiqué Garry Conille. 


Le tableau dressé par Garry Conille est sombre. Il a rappelé que le pays fait face à un taux d'inflation supérieur à 27%, avec près de 50% d'emplois perdus dans le secteur textile, une insécurité alimentaire touchant 4,5 millions de personnes, 600 000 déplacés internes, 500 000 enfants déscolarisés et une violence qui paralyse de nombreux hôpitaux et centres de santé.

De plus, de nombreux commissariats et prisons ont été endommagés ou détruits, et des milliers de prisonniers se sont échappés, selon le premier ministre Garry Conille qui a appelé à prendre en compte la vision de la transition pour éviter que Haïti ne replonge dans le chaos. 

 

 


Par : Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport