PubGazetteHaiti202005

Le riz américain exporté vers Haïtienne contient des taux nocifs d’arsenic et de cadmium, révèle un rapport

.

Le riz américain exporté vers Haïti contient des taux nocifs d’arsenic et de cadmium, a révélé un rapport cité par l’agence de presse Reuters vendredi 23 février 2024. Ces métaux augmentent les risques de cancer, des maladies cardiaques, de diabète et autres maladies.

Les exportations américaines de riz vers Haïti, qui représentent la majeure partie des approvisionnements de l'aliment de base clé du pays, contiennent des niveaux malsains d'arsenic et de cadmium, des métaux lourds qui peuvent augmenter les risques de cancer et de maladies cardiaques, selon une étude récente de l'Université du Michigan.

Le document présenté par l’université rappelle que Haïti est l'un des principaux acheteurs de riz des États-Unis, aux côtés du Mexique et du Japon, et les importations sont bon marché er plus abordables que les riz locaux.

Selon l'étude, les concentrations moyennes d'arsenic et de cadmium étaient presque deux fois plus élevées dans le riz importé que dans les produits cultivés en Haïti. Certains échantillons importés dépassent les limites internationales.


La FDA et le département d'État n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de l’agence de presse Reuters sur ce rapport de l’Université du Michigan.


Selon l’étude, cette domination du riz importé en Haïti est due à la baisse des droits d'importation et à des contrats à long terme signés pendant les troubles politiques à la fin des années 1980 et des années 1990. D’après le rapport, Haïti importe près de 90 % de son riz, presque exclusivement des États-Unis.


Selon l’université du Michigan, c’est le président Bill Clinton qui a aidé à pousser les subventions du riz américain en Haïti. Mais, plus tard, il a qualifié la décision d' « erreur » en disant que cette décision a causé des difficultés à la production locale.

Les chercheurs révèlent que les Haïtiens consomment en moyenne 85 kg (187 lb) de riz par an, contre 12 kg aux États-Unis, ce qui expose en particulier les jeunes Haïtiens à un risque beaucoup plus élevé de développer des complications de santé.

« L'inondation du riz américain en Haïti est non seulement économiquement violente pour les paysans haïtiens qui ont du mal à vendre leur produit local, mais aussi violente envers la santé à long terme des consommateurs haïtiens », a déclaré le rapport. « Avec un système dépendant presque exclusivement du riz américain, Haïti importe une quantité substantielle de risque », poursuit le rapport.

 

 


Par: Daniel Zéphyr

Politique

Culture

Economie

Sport