PubGazetteHaiti202005

Une hécatombe policière sous l’administration de Frantz Elbé, 120 policiers tués sous son règne, selon le RNDDH

.

Du 28 octobre 2021 au 9 juin 2024, sous la direction de Frantz Elbé, cent-vingt (120) policiers ont été assassinés, ce qui représente une moyenne de quatre (4) par mois. Ces chiffres, rapportés par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) vendredi 14 juin 2024, révèlent une situation sécuritaire et une gestion catastrophiques de l’administration policière sous le mandat d’Elbé.

Les statistiques sont révélatrices des défis sécuritaires du pays. Sous la gouvernance de Frantz Elbé, le police a connu une moyenne mensuelle de quatre assassinats. En comparaison, les années précédentes affichaient une moyenne de trois policiers tués par mois, soulignant ainsi une aggravation de la situation sous l’actuelle administration.

Depuis l'arrivée de Frantz Elbé à la tête de la police, selon le RNDDH, on observe une recrudescence des attaques contre les infrastructures policières. Des postes de police aux patrouilles mobiles, en passant par les prisons et les bases d'unités spécialisées, aucune structure n'est épargnée. 

Le RNDDH rapporte cinquante-cinq (55) attaques armées enregistrées entre le 15 novembre 2021 et le 9 juin 2024, illustrant la montée en puissance de la violence contre les forces de l'ordre.

Le document du RNDDH met en lumière des lacunes significatives dans l'organisation de la sécurité des policiers. L’absence ou l’ignorance d’un protocole de sécurité adéquat a des répercussions graves sur la vie et la santé des agents. Entre 2015 et 2023, au moins trois-cent-trois (303) policiers ont été tués, soit une moyenne annuelle de trente-quatre (34) décès.


Les années 2019, 2021, 2022 et 2023 se distinguent comme les plus meurtrières pour la police haïtienne avec respectivement quarante-cinq (45), cinquante-quatre (54), cinquante (50) et quarante-trois (43) policiers tués. Depuis 2021, le nombre annuel de policiers assassinés dépasse systématiquement les quarante (40), une tendance alarmante qui perdure.
 
L’année 2024 s’annonce déjà sombre avec vingt (20) policiers tués de janvier à mi-juin. Ce taux de violence continu confirme la tendance observée sous l’administration de Frantz Elbé, où les forces de l'ordre demeurent une cible constante.

Les attaques armées par des groupes criminels contre les postes de police, les prisons, les bases spécialisées et les patrouilles illustrent le manque d'organisation de la sécurité des policiers. 

Depuis le 1er juin 2021, soixante-huit (68) attaques ont été recensées, révélant une crise profonde au sein des forces de l'ordre.

Les chiffres fournis par le RNDDH dessinent un tableau sombre de la sécurité sous la direction de Frantz Elbé. La gestion de la sécurité des agents, l'organisation interne et la mise en place de protocoles de sécurité efficaces sont importantes, selon le RNDDH, pour endiguer cette vague de violence.


Par: Daniel Zéphyr

Category
Tags

Politique

Culture

Economie

Post on Jul 08, 2024
La Citibank mettra fin à ses opérations en Haïti en raison d’une demande faible de la part des clients institutionnels et d’une baisse de l’activité bancaire internationale, mettant ain

Sport